Général

L’empreinte écologique

Un peu d’information

L’empreinte écologique est la mesure de la pression des activités humaines sur la nature. Elle correspond à la quantité de surface terrestre bioproductive nécessaire pour produire les biens et les services que l’on consomme et pour absorber les déchets que l’on produit.

Imaginez que vous habitez sur une île coupée du monde. Pour soutenir votre mode de vie actuel, quelle serait la superficie de cette île ? Il faut répondre au besoin de nourriture, chauffage, matériaux de construction, air pur, eau potable, absorption des déchets, etc.

Les éléments considérés pour le calcul de l’empreinte écologique sont le terrain bâti, les surfaces de pêche, les forêts, les pâturages, les terres cultivées et l’empreinte carbone. Depuis environ 50 ans (de 1961 à 2008), l’empreinte carbone mondiale est passée de 0.75 à 1.5 planète Terre. C’est principalement l’augmentation de l’empreinte carbone (0.25 à 0.8 planète) qui a augmenté. L’empreinte carbone compte maintenant pour 55% de l’empreinte écologique mondiale.

Si vous exercez une pression trop forte sur les ressources disponibles, vous risquez d’en manquer un jour ou l’autre. L’empreinte écologique est une mesure de la durabilité de son mode de vie et vise le juste partage des ressources de la planète en chaque être humain.

L’empreinte écologique se calcule en hectare global (Hag) et représente le nombre d’hectares nécessaire à la régénération de la planète pour soutenir son activité humaine. On estime à environ 12 milliards d’hectares bioproductifs sur Terre., ce qui correspond à une allocation de 1.8 hectare par être humain. Pourtant, le mode de vie d’un Américain moyen requiert 10 hectares bioproductifs. En d’autres mots, si tous les humains avaient le mode de vie américain, la population mondiale aurait besoin de 5 planètes Terre.

Comment faire ?

Il existe des calculateurs en ligne d’empreinte écologique. Diverses questions sont posées sur le mode de vie afin d’estimer l’empreinte écologique. J’ai fait le test What is your ecological footprint ? (anglais seulement)  du Global Footprint Network. J’en ai vu plusieurs en ligne, mais celui-ci me semblait le plus complet et facile à utiliser. Voici mon résultat :

Si tout le monde avait mon mode de vie, il faudrait 1.9 Terre. Ouf ! Moi qui pensais avoir un mode de vie écologique. J’ai une empreinte écologique de 3.2 hag et j’émets 5.4 tonnes de CO2 par année et 55% de mon empreinte écologique est mon empreinte carbone. Bien sûr, en comparaison avec l’Américain moyen, je fais bonne figure, mais pour la Terre, ce n’est pas suffisant.

Pour créer mon Américain moyen, j’ai imaginé quelqu’un qui habite en banlieue, avec une maison unifamiliale, qui utilise la voiture solo pour aller travailler et qui aime acheter des vêtements, meubles et électroniques, et qui va dans le Sud une fois par année. Je suis loin d’avoir mis le pire scénario possible.

Empreinte écologique Moi vs américain

C’est bien beau faire bonne figure, mais je peux faire mieux ! Voici la suite de mes résultats.

Empreinte écologique Moi

La principale composante de mon empreinte écologique est mon empreinte carbone (1.8 hag). Ensuite, il y a les terres cultivées (0.8 hag), les forêts (0.4 hag), les terrains bâtis (0.1 hag), la surface de pêche (0.1 hag) et les pâturages (0.1 hag).

Les solutions

Les solutions pour réduire son empreinte écologique existent et elles sont simples. Le plus difficile, c’est qu’elles demandent de revoir son mode de vie. Alors, voici une liste non exhaustive des choses qui peuvent être faites individuellement et collectivement pour réduire l’empreinte écologique :

  • Densification urbaine
  • Protection des écosystèmes
  • Lutte au gaspillage alimentaire
  • Réduction de consommation de produits animaliers
  • Achats biologique et local
  • Transport en commun, covoiturage et transport actif

J’ai fait quelques petits tests pour déterminer quelle serait la meilleure solution pour moi, dans l’objectif d’atteindre une empreinte écologique au moins neutre (1 Terre). Puisque le gros (55%) de mon empreinte écologique est mon empreinte carbone, je dois d’abord m’attaquer aux points évidents : le transport et la nourriture.

Il faut savoir que j’habite assez près de mon lieu de travail (8 km). Par contre, j’utilise ma voiture dans le cadre de mon travail pour me déplacer, ce qui a dû être comptabilisé. Je dois posséder une voiture (un scooter ne me permettrait pas de transporter mon matériel ou de prendre les autoroutes) si je ne veux pas perdre mon travail !

Les solutions que je vois sont : me rendre au travail en transport en commun ou actif lorsque je le peux et lorsque le temps sera venu, remplacer ma voiture pour un modèle hybride ou électrique.

L’alimentation a aussi un gros impact sur l’empreinte carbone : les engrais et pesticides, l’élevage, la machinerie, le transport, l’emballage, les déchets alimentaires…

Dans les mesures à prendre : réduire (encore plus) la consommation de viande, acheter beaucoup plus biologique, local et sans emballage.

En combinant ces deux changements, mon mode de vie a besoin de 1.3 Terre et je produirais 3.6 tonnes de CO2. Ce qui n’est pas trop mal.

Empreinte écologique Objectif

Il faut aussi savoir que l’outil utilisé n’est pas parfait non plus. Par exemple, on ne peut pas y inclure le compostage et la production d’électricité n’est pas adaptée à l’hydroélectricité québécoise. L’outil est tout de même un très bon indicatif de l’impact de notre mode de vie sur la planète et est un excellent outil de sensibilisation.

Enfin, il n’est pas nécessaire de tout abandonner pour avoir une empreinte écologique respectueuse de la planète. Il existe plusieurs façons d’adapter son mode de vie tout en gardant un niveau de vie acceptable. Il suffit de prendre des habitudes écologiques.

 


Bibliographie

Earth day Network. (2016, Janvier 30). Ecological Footprint Quiz. Retrieved from Earth day Network: https://www.earthday.org/take-action/footprint-calculator/

Les cahiers du Développement Durable. (2018). L’empreinte écologique. Retrieved from Les cahiers du Développement Durable: http://les.cahiers-developpement-durable.be/outils/empreinte-ecologique/

Schepper, B. (2013, Janvier 21). Qu’est-ce qu’une empreinte écologique? Retrieved from Institut de recherche et d’informations socioéconomiques: https://iris-recherche.qc.ca/blogue/quest-ce-quune-empreinte-ecologique

World Wide Fund for Nature. (2017). Qu’est-ce que l’empreinte écologique? Retrieved from WWF: http://wwf.panda.org/fr/wwf_action_themes/modes_de_vie_durable/empreinte_ecologique/

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :