Mes défis

Réduction des déchets – Constat

En août 2018, je me suis donné le défi de réduire mes déchets de moitié en un an. Je veux donc passer de 8.0 kg à 4.0 kg de déchets en moyenne par semaine.

Au cours des trois derniers mois, j’avais décidé de m’attaquer aux aliments moisis, plats en styromousse et aux emballages métallisés.

Pour ce qui est des aliments moisis, je n’en ai pas beaucoup eu. J’ai fait une gestion plus serrée et j’ai tenté d’acheter des plus petits formats pour les aliments que j’utilise moins fréquemment. Pour les plats en styromousse, nous ne prenons plus de plat pour emporter dans les restaurants qui utilisent de la styromousse. Nous mangeons sur place si nous voulons vraiment y aller. J’ai aussi noté les aliments emballés en styromousse à l’épicerie, et je ne planifie pas de repas avec ces aliments.

Pour les enveloppes métallisées, j’ai trouvé une recette de barre préentrainement pour remplacer celles que j’achetai au magasin. Par contre, mon garçon a boudé les muffins que je lui ai préparés et refuse de manger autre chose que ses barres déjeunées emballées.

Bilan étape 2

Malgré mes efforts, mon bilan de déchets hebdomadaire de mars, avril et mai est remonté à 6.3 kg de déchets par semaine, 1.2 kg de plus que la moyenne de janvier et février. L’augmentation est principalement causée par quelques des « grosses » semaines de déchets. En comparant avec mon agenda, les grandes quantités de déchets sont en lien avec les semaines où on a reçu des personnes à souper ou nos semaines de vacances.

Par curiosité, j’ai pesé séparément la litière et les couches de mes autres déchets, pour savoir combien pesaient les déchets que je peux réduire. Je produis 1.4  kg par semaine de déchets, le reste est les couches (bientôt fini!) et la litière. Une semaine, nous avons seulement mis des couches et de la litière, ça pesait 7.3 kg! Mon objectif est de 4.0 kg de déchets par semaine…

Chat zéro déchet?

Mes deux chats sont responsables d’une majeure partie de mes déchets. La litière est assez lourde. Nous avons déjà essayé d’utiliser de la litière en boulette de papier journal, mais nos chats ont refusé d’y aller. Ce n’était pas gagnant. Nous sommes retournés à la litière de « sable » agglomérant. Avant de peser mes déchets, je pensais que ma litière comptait pour 2-3 kg/semaine, alors que je me rends compte qu’elle compte pour 4, 5 parfois 6 kg/semaine, soit plus que mon objectif de réduction de 4 kg.

Et il existe bien peu de choses à faire pour réduire les déchets des animaux de compagnie. La litière est refusée au compostage (pour des raisons de qualité du compost et sanitaires, pour les employés qui manipulent le compost), et il n’est pas recommandé de jeter à la toilette les excréments. Le système de traitement n’est pas adapté à certains pathogènes animaliers. Alors on revient au point de départ : la litière à la poubelle.  

Constat

Les deux déchets sur lequel je n’ai pas de contrôle (couches et litière) compte pour 4, 5 et parfois 6 kg de déchets par semaine, alors que mon objectif et de 4 kg par semaine. Je suis coincée. Pour réduire les couches, il faudra attendre que mon fils soit propre la nuit. Pour réduire la litière, il faudrait se défaire des chats défaire (jamais!).

Je produis tout de même 1.4 kg de déchets dont j’ai le contrôle. Mais j’arrive à un autre constat. Je suis rendue au point où pour réduire mes derniers déchets, il faudrait un changement majeur dans mes habitudes de consommation. Il faudrait que je cuisine des aliments de base (ex. : fromage) pour éliminer le déchet d’emballage, ou que je cesse d’en acheter (dépression familiale assurée).

Je constate que le temps que je pourrais mettre pour réduire les déchets qui restent pourrait probablement être investi ailleurs, avec une meilleure empreinte écologique. J’ai donc décidé d’arrêter mon défi ici.

Mais je n’arrête pas tout! Je vais continuer à regarder pour des produits sans emballage ou des produits de remplacement. Mais des efforts pour la réduction de mon empreinte écologique seront faits ailleurs, pour de plus grands résultats. Et je pense à un autre défi pour l’année à venir!

2 commentaires

  • tiphaine L

    Bravo c’est déjà bien! et oui pour le chat c’est dommage. Avez vous du terrain? l’idéal serait que le chat aille faire dehors, mais ce n’est pas possible pour tout le monde.
    il faudrait que je pèse mes poubelles aussi.
    J’ai arrêté mes efforts car je n’avais pas un gros budget et je ne pouvais pas me permettre d’aller dans plusieurs endroits pour faire les courses, mais j’espère produire des légumes du jardin cette année et réduire les emballages « idiots » comme le plastique du concombre ou le styromousse des courgettes!

    • Myriam de Grandpré

      Non, nos chats sont 100% à la maison.
      J’ai moi aussi très hâte de jardiner (j’ai eu une petite place au jardin communautaire de ma ville). Il n’y a rien de meilleurs que des légumes du jardins! Locaux, zéro déchet, et produits avec amour.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :