Mes défis

Défi 2019-2020 – Rien de neuf

Cette année encore, je me lance un défi pour réduire mon empreinte écologique : celui de ne rien acheter de neuf. Oui, oui, rien de neuf, « que du vieux ». Le cycle de vie des biens de consommation (extraction des matières premières, transformation, transport, utilisation et fin de vie) nécessite beaucoup de ressources, elles contribuent donc à nos empreintes écologiques. En ne consommant que des biens de seconde main, j’évite une nouvelle extraction de matière première, de transformation, ainsi qu’une bonne partie du transport. Selon le  type de biens de consommation, la réduction de l’empreinte écologique peut être majeure.

Je n’ai pas l’habitude d’acheter seconde main pour moi-même. J’avoue avoir un faible pour ce qui est neuf, tout beau, tout propre. Pour mes garde-robes capsule, j’ai un peu utilisé le prétexte de ma grandeur (1.75 m) pour éviter les d’acheter de seconde main, mais avec ce défi, je n’aurai plus cette excuse, ou presque…

Parce que soyons honnête, je ne peux pas TOUT acheter de seconde main. Pour certains biens, ça ne fonctionne tout simplement pas. Voici les bonnes raisons pour ne pas acheter de seconde main :

  • La nourriture est exclue. Pas besoin d’explication.
  • Hygiène : Non, vous ne me verrez pas avec une brosse à dents, des sous-vêtements ou une coupe menstruelle d’occasion. Ouach. Juste non. Pour l’hygiène, on garde le neuf.
  • Ingrédient : Si je vais du DIY, il est possible que les ingrédients ou matériaux soient neuf. Par exemple, de la laine pour du tricot, ou des ingrédients pour des cosmétiques maison. Même si mes DIY sont souvent pour la valorisation (ex. DIY avec mes vieux t-shirts), certains éléments pourraient être neufs.
  • Santé : Si l’objet usagé peut causer un problème de santé. Je pense ici à mes problèmes de pieds et genoux, où l’achat de souliers d’occasion pourrait être problématique.
  • Ça ne se trouve pas : je n’ai personnellement jamais vu de chaussettes et de bas collants dans une friperie. Ou si je ne trouve pas un objet spécifique, mais essentiel, il est possible que je l’achète neuf. Je vous justifierai alors longuement la raison ce choix.

C’était donc mes futures excuses pour acheter des produits neufs. Elles me semblent légitimes et honnêtes (surtout les deux premières). Lorsque je vais acheter de neuf, je vais viser le produit qui me semble en la meilleure option pour l’environnement. Comme vous avez pu le noter, les services sont exclus de mon défi. Il est difficile de trouver un rendez-vous chez le dentiste ou une sortie au zoo d’occasion… et se serait malheureux de s’en priver.

Ouf! Je suis déjà nerveuse. J’espère que la prochaine année se déroulera bien. J’ai officiellement commencé mon défi le 1er août, date de début de mon journal d’achat de biens. Maintenant, il ne me reste qu’à me croiser les doigts pour que je n’ai pas trop d’achats imprévus à faire!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :