Alimentation

Planifier son potager à partir de semences

Je vous avertis, j’ai le pouce vert pâle. Je ne vous donnerai pas de conseils de pro pour le potager ou la germination, il y a des sites internet et des blogues spécialisés sur le sujet. Je vais en fait vous partager ma méthode (surtout apprise d’erreurs), pour la planification de votre potager.

Mon expérience de jardinage

Je suis à ma 3e année à avoir un potager. Avant de l’avoir, mon expérience de jardinage se résumait à faire mourir des plantes dans ma maison et tenter de faire survivre des fines herbes sur mon balcon. La première année de mon potager s’est faite sans plan, sans semences, sans tuteur et sans trop savoir quoi faire. Les plantes ont tout de même poussé, mais pas à leur plein potentiel. J’ai malgré tout attrapé la piqure du jardinage.

L’année dernière j’ai fait plus de recherche, j’ai commencé les semis, j’ai fait un plan et j’ai acheté quelques équipements pour aider les plantes. Ce n’était pas parfait, mais ça beaucoup mieux été. Cette année, je sais que ce sera encore mieux!

La taille du potager

On peut faire des potages de toutes les tailles. Des potagers de balcons dans des pots à de grands potagers en campagne. Pour ma part, j’ai une place à un jardin communautaire depuis 2018 (après 4 ans sur une liste d’attente). Mon potager est d’environ 3 mètres de large par 6 mètres de long, ce qui en fait un assez grand potager, avec beaucoup de place pour s’amuser.

J’ai vu ne nombreux site internet et livres pour des espaces de jardinage urbains aussi petit qu’un mètre carré. Il ne faut pas avoir peur de s’y lancer en milieu urbain. J’ai aussi vu des guides pour planter suffisamment de fruits et légumes pour devenir autosuffisant, si jamais vous voyez grand. Mais peu importe la taille du potager, l’idéal est de le planifier, surtout si l’on utilise des semences.

Choisir ses semences

À partir de la fin de l’hiver, on trouve des semences dans à peu près tous les magasins. Pour ma part, tant qu’à avoir mon petit potager, je me suis dit qu’il serait biologique. Biologique parce que je n’utilise aucun pesticide, seulement des fertilisants biologiques et naturels, mais aussi des semences biologiques provenant de semenciers biologiques et locaux.

Cette année, je suis allée à la « Fête des semences », qui se déroulait près de chez moi, à la recherche que quelques semences amusantes pour mon jardin. L’événement se déroulait le 8 et 9 février 2020, comme quoi il faut s’y prendre tôt.

Pour bien choisir ses semences, et ainsi les plantes qui pousseront, il y a quelques caractéristiques du potager qu’il faut tenir compte.

Ensoleillement

Les plantes ont besoin de soleil, et certaines plus que d’autres. Il faut au moins  de 6 à 8 heures d’ensoleillement direct, même si certaines plantes ont besoin de moins. Là-dessus je suis chanceuse, mon potager est situé en plein soleil, toute la journée. Par contre, je dois aller l’arroser souvent, car l’eau s’évapore rapidement.

Espace nécessaire pour un plant

Certains plants ont besoin beaucoup d’espace, ce qui pourrait le pas être pratique pour votre potager. L’espace nécessaire entre les plants est indiqué sur le sachet de semence. Il est très important de respecter les distances. Si les plants n’ont pas assez d’espace, il e pousseront pas à leur plein potentiel ou nuiront aux autres plants à proximité.

L’année dernière, j’avais reçu en cadeau des semences de tomatilles. Chaque plant a besoin d’un espacement d’environ 90 cm autour. J’ai découvert à mes dépens que cette plante devient ÉNORME. S’il avait eu le support nécessaire, il aurait pu faire 2 mètres de haut! (Il s’est plutôt écrasé sur mes tomates et mes cerises de terre, ce qui a nui au murissement et à la production de ceux-ci). Au moins cette année je sais à quoi m’attendre!

Période où ça pousse

La majorité des légumes sont prêts à être récoltés en juillet et août. Mais certains sont plus hâtifs (asperge, fraises, rhubarbe) et d’autres plus tardifs (betterave, courges, rutabaga). Si le potager est chez vous, il n’y a pas de problème sur sa disponibilité. Par contre, pour mon potager, c’est une importante contrainte. Mon potager communautaire est disponible de la fin mai à la fin septembre. Une fois la saison terminée, tout doit être arraché. Je dois donc choisir des semences qui pourront pousser dans la période de disponibilité du jardin. Je ne peux pas non plus faire pousser des légumes qui prennent plusieurs années à produire (fraises, lavande, ail).

Faire un plan

Maintenant que vous savez ce que vous voulez planter, le plan va vous aider à déterminer combien vous pouvez en planter. Faire un plan permet aussi de visualiser à quoi ressemblera son jardin.

Vous pouvez faire votre plan sur un papier quadrillé (et un cayon à la mine), sur l’ordinateur. Personnellement j’utilise un classeur Excel sur lequel j’ajuste la taille des cellules pour en faire des carrés. Chaque carré peut valoir, par exemple, 30 centimètres de côté. C’est ce que j’utilise pour mon potager.

Vous pouvez séparer votre jardin par zones, et déterminer combien de plant vous pouvez faire pousser dans cette zone. Dans un carré de 100 cm de côté, vous pourriez faire pousser à peu près 60 radis, 6 plants de haricots ou 2 plants de tomates, en tenant compte des distances nécessaires pour bien faire pousser les plants.

Pour vous donner une idée, voici le plan pour mon jardin cette année :

Faire germer les semences

Maintenant que vous avez votre plan, vous savez combien de semences vous devez faire germer. Cela évite de trop en faire germer et de les gaspiller, surtout, si comme moi, votre espace pour faire de la germination (et de potager) est limité.

Si par malheur vous la germination se passe mal et que vous n’avez pas assez de plants, vous pouvez toujours acheter les quelques plants qui manquent.

Économique et amusant

Alors qu’un plant de tomate peut coûter quelques dollars, pour le même prix, vous aurez une centaine de semences. Il est donc beaucoup plus économique de partir ses propres semences. Comme tout ce qui est moins cher, ça demande un peu plus de travail.

Même si, comme j’ai dit une peu plus tôt, je n’ai pas le pouce vert, je suis arrivée à faire germer de nombreux plants l’année dernière. Il existe de nombreux tutoriel et source d’information en ligne pour les apprentis jardiniers.

Une autre chose que j’aime avec les semences, c’est qu’on a une beaucoup plus grande biodiversité, surtout si on va vers les semenciers biologiques. En pépinière, on peut trouver environ 4 ou 5 variétés de tomates, les semenciers en offrent plusieurs dizaines de variétés. L’année dernière, j’ai fait pousser 8 plants de « grosses tomates mixtes ». Les semences étaient identiques, mais je me suis retrouvée avec 7 variétés de tomates dans mon jardin! C’est une belle façon de découvrir de nouvelles saveurs, et d’avoir un peu de suspense.

Comme ça ne coûte pas très cher, on peut faire des expérimentations. Par exemple, cette année, je vais essayer de faire pousser des courges luffa (celles qui servent à faire des éponges écologiques). Je vais être très heureuse si ça fonctionne, sinon… j’aurai essayé et ça m’aura coûté quelques dollars.

Enfin, si on a des enfants, c’est une belle expérience à partager avec eux. Mon garçon adore se rentre au potager. Il aime voir les plantes grandir, jouer dans la terre et regarder les insectes. Il y apprend d’où provient la nourriture, à faire attention à la nature et la patience. Mon garçon aimerait que tout soit mûr la première journée, mais ce n’est pas comme ça que ça fonctionne! On peut facilement leur donner des petites tâches selon leur âge, comme creuser les trous, arroser les plantes, enlever les mauvaises herbes, etc. Mais ce que mon garçon préfère, c’est cueillir et manger!

En conclusion, une bonne préparation améliore la productivité des potagers. Ça occupe aussi les jardiniers l’hiver, qui ont une seule chose en tête : jardiner. Bon préparatif de potager.

Mes références jardinages

Calendrier de semis (pour la région de Montréal) : https://espacepourlavie.ca/calendrier-de-semis-de-legumes

Trucs de jardinages : https://jardinierparesseux.com/

Mon semencier biologique et local (on peut commander en ligne) : https://www.ecoumene.com/;

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :