Qu’est-ce qu’une analyse de cycle de vie?

L’analyse de cycle de vie (ACV) permet d’analyser les impacts environnementaux sur toutes les étapes de la vie d’un produit ou d’un service. C’est une méthode assez complexe, mais très complète régie par l’Organisation internationale de normalisation (ISO), par la série de normes ISO 14 040. Je vous présente un survol de cette méthode, afin de bien comprendre ce que c’est, ses avantages et ses inconvénients.

Définition de l’analyse de cycle de vie

Selon le Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services, l’analyse du cycle de vie est une méthode qui permet d’évaluer les impacts environnementaux associés à toutes les étapes de la vie d’un produit, c’est-à-dire de l’extraction des matières premières à l’élimination ou au recyclage, en passant par le traitement des matériaux, la fabrication, la distribution, l’utilisation, la réparation et l’entretien.

Les analyses de cycles de vie sont faites selon la norme ISO 14 040. C’est un processus rigoureux qui ne laisse pas place à l’improvisation. Les estimations sont justifiées et des analyses de sensibilités sont faites afin de s’assurer que, malgré les estimations, le résultat est le plus juste possible.

Tous les flux de matières et d’énergie, entrant et sortant de chacune des étapes du cycle de vie sont inventoriés. Chacun de ses flux a des impacts environnementaux, on retrouve couramment le réchauffement global, l’appauvrissement de la couche d’ozone, l’acidification, l’eutrophisation, le smog photochimique, la toxicité humaine, l’écotoxicité, l’utilisation des ressources abiotiques, l’utilisation des terres et l’utilisation de l’eau.

Il arrive qu’on regroupe les catégories d’impacts par dommages. On pourrait avoir des dommages sur la santé humaine, sur la qualité des écosystèmes, sur les ressources et services écosystémiques, en plus de l’empreinte carbone et l’empreinte eau.

Selon la région du monde et ses valeurs, différents impacts et dommage seront sélectionnés. Il n’y a pas de règles à ce sujet.

À quoi sert une analyse de cycle de vie?

Les AVC sont faites pour deux principales raisons, soit pour réduire l’impact environnemental d’un produit, soit pour déterminer l’option ayant le plus faible impact entre plusieurs produits.

Améliorer un produit

Disons qu’une entreprise souhaite améliorer un de ses produits, elle pourrait mandater une firme spécialisée pour faire une ACV dudit produit. Cette ACV indiquerait l’importance des impacts environnementaux selon les étapes de la vie du produit. Est-ce que c’est la matière première, le transport ou l’utilisation du produit qui a le plus d’impact environnemental?

On se retrouve donc avec une ou plusieurs pistes d’amélioration. Pour chaque solution envisagée, il faut refaire une ACV afin d’éviter un transfert d’impact d’une étape à l’autre. On pourrait se retrouver avec un produit avec un impact environnemental plus grand.

Comparer des produits

Si l’on veut comparer des produits, on peut faire une ACV comparative. Pour ce faire, il faut comparer selon l’unité fonctionnelle, c’est-à-dire pour un service rendu.

Si, par exemple, on veut comparer deux types de peintures, la comparaison directe des impacts d’un litre de peinture A à ceux d’un litre de peinture B n’aurait aucun sens et pourrait même conduire à des résultats complètement faux (ex : au litre, la peinture A est 30 % moins polluante que la peinture B… mais, lors de l’application, A nécessite 2 couches là où une suffit pour B : une comparaison litre à litre conduirait à préconiser l’usage de la peinture A alors même que cela n’aurait aucun intérêt ni pour l’environnement, ni pour l’utilisateur). (ADEME, 2005)

Un service rendu par la peinture serait, par exemple, la quantité de peinture nécessaire pour couvrir un mètre carré de mur avec un degré d’opacité défini et pour une durée de dix ans. (ADEME, 2005)

Les avantages et les inconvénients

L’avantage des ACV c’est qu’on a un résultat complet, précis et fiable. Le moins on fera d’hypothèse, meilleur sera le résultat. On peut donc prendre une meilleure décision pour réduire l’impact écologique d’un produit.

Cependant, une ACV demande beaucoup d’information très précises, sinon des estimations et des hypothèses sont faites. De plus, il n’est pas possible de généraliser le résultat. Les résultats sont seulement valides pour les éléments étudiés. Une AVC faite au Québec ne peut pas être utilisée dans un autre pays, car les sources d’énergie, les distances de transport, les sources de matières premières, etc. peuvent être totalement différentes.

Si vous êtes curieux, voici quelques analyses de cycles de vie qui ont été faites au Québec. Les pages présentées sont des résumés ou des sommaires des rapports :

 Voitures électriques, Hydro-Québec

Sacs d’emplettes, Recyc-Québec

Sapin de Noël, Résumé du Scientifique en Chef du Québec

Une réflexion sur “Qu’est-ce qu’une analyse de cycle de vie?

  1. Pingback: Les couches pour bébé - Une habitude à la fois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s